arrow-left arrow-right brightness-2 chevron-left chevron-right circle-half-full dots-horizontal facebook-box youtube-box soundcloud-box instagram-box facebook loader magnify menu-down rss-box star twitter-box twitter white-balance-sunny window-close
Les vidéos de science en pleine effervescence
4 min read

Les vidéos de science en pleine effervescence

Le confinement limite les possibilités de faire des vidéos professionnelles. Mais scientifiques et vulgarisateurs utilisent cette parenthèse pour produire eux-mêmes des vidéos. Le point sur ces tendances de communication scientifique.
Les vidéos de science en pleine effervescence

Le confinement limite les possibilités de faire des vidéos professionnelles. Organiser un tournage avec une équipe complète est devenu impossible, en dehors du cadre strict du journalisme d’information. Pour autant, de nouveaux films sortent tous les jours, car scientifiques et vulgarisateurs utilisent cette parenthèse pour produire eux-mêmes des vidéos. Quant aux vidéastes confirmés, ils ne sont pas en reste et explorent de nouvelles façons d’interagir avec leur communauté. Le point sur ces tendances de communication scientifique.


YouTube reste la plateforme vidéo de référence

Depuis le 17 mars, le physicien Julien Bobroff, professeur à l'Université Paris Sud (Orsay) a vu ses interventions en milieu scolaire, en entreprise ou en musée annulées. Le recours à la vidéo s’est imposé naturellement. « Faire une conférence en live me permet de poursuivre mes activités de vulgarisation et profiter du confinement pour tester un nouveau format. » Avec les moyens du bord, planche à repasser, spaghettis ou boîtes de conserve, il vulgarise des notions comme les champs magnétiques ou la gravité. « J'ai choisi des sujets qui se prêtent à la fois à des expériences en direct, des explications pas trop compliquées, et un parallèle possible avec des recherches contemporaines », précise Julien Bobroff.

Un épisode des "Petites découvertes" avec Stéphanie Kappler

Et le succès est au rendez-vous car sa première conférence confinée a été regardée par 4000 personnes en direct et 40 000 spectateurs supplémentaires trois semaines après. Il faut dire que le public, enfermé à la maison, est demandeur de contenus de qualité. Pour répondre à ce besoin, les médiateurs du Palais de la Découverte ont pour leur part lancé une série de vidéos de 3 minutes dans lesquelles ils expliquent des phénomènes comme la fermentation de la levure, le dimagnétisme de l’eau ou l’acuité tactile. Accompagnés d’expériences à refaire chez soi, ils constituent un must pour les parents cherchant à occuper leurs enfants. Pour Julien Bobroff, « YouTube rassure et ne demande aucune inscription préalable ». Le public est plus facilement au rendez-vous qu’avec des plateformes alternatives.

Twitch gagne du terrain pour les émissions en direct

Pourtant, c’est Twitch que les médiateurs de l’Espace Pierre-Gilles de Gennes ont choisi. Trois fois par semaine, ils réalisent leurs animations en direct dans « Confine ta science ». Twitch est en effet une plateforme conçue pour le format du Live. Selon Théo Silvagno, Président de Collectif Conscience, c’est ce qui lui permet de se démarquer de ses concurrents puisque Twitch propose « en plus du chat, des sondages et des extensions pour interagir avec les spectateurs/trices ». L’audience est encore restreinte dans le domaine scientifique, « les premiers Lives de médiations réguliers ne remontant seulement qu’à six mois », indique-t-il.

« Le confinement a motivé les vidéastes confirmés à lancer ou relancer leur chaîne Twitch ». C’est par exemple le cas de Léo Grasset, qui œuvre habituellement sur la chaîne YouTube Dirty Biology. Il organise désormais des lives de questions réponses sur le coronavirus. « Les formats conférences avec un(e) intivé(e), comme le fait Robin Isnard (Tout se comprend), fonctionnent bien », ajoute Théo Silvagno. A la faveur du confinement, des associations aussi se sont lancées sur Twitch, comme le Café des Sciences avec un premier Live sur la cuisson des cookies.

Léo Grasset en live sur Twitch

TikTok séduit les vidéastes scientifiques et les ONG

Bien loin des centaines de vues des vidéos de science sur Twitch, qui s’adressent à un public averti, TikTok rencontre actuellement un succès phénoménal, en particulier chez les ados. Des organismes très sérieux, comme l’OMS ou l’UNICEF, comptabilisent des millions de vues sur des vidéos de promotion des gestes barrière pour se protéger du coronavirus. Ces films durent généralement de 15 secondes à 1 minute. Rythmés par une musique entraînante, ils sont très accrocheurs, et même totalement addictifs.

L’audience actuelle est d'environ 9-15 ans, mais TikTok cherche à attirer les jeunes adultes. Traditionnellement, c'est la plateforme de l'humour, du sensationnel, du lip-sync… Pourtant, des vulgarisateurs trouvent des moyens de parler de science sur ces formats courts, à l’image de Dr Nozman, qui met à l’honneur des expériences visuelles. Bien que ses premières vidéos TikTok remontent à seulement 6 mois, les plus populaires d’entre elles totalisent 2 millions de vues.

Le compte TikTok de l'UNICEF

Avec un accroissement simultané de l’offre de vidéos de science et de la demande, le confinement accélère l’évolution du genre. Bien que YouTube reste la plateforme de référence, Twitch ou TikTok gagnent du terrain. Certes, la consommation de vidéos diminuera avec la levée du confinement, mais les communautés ainsi constituées perdureront. C’est donc un excellent moment pour se lancer dans la vidéo scientifique, avec des formats « faits maison ». Profitez-en, le public est indulgent !


Alexia est la fondatrice d’Agent Majeur, agence de communication scientifique. Elle-même ingénieur chimiste, elle accompagne depuis 12 ans les structures de recherche et d’innovation. Experte de la communication scientifique, Alexia a co-rédigé le livre intitulé « Sell your research »  pour les éditions Springer (Springer Nature group).

Rejoignez gratuitement Grand Labo et recevez notre newsletter hebdomadaire.

S'inscrire
Déjà membre ? Connectez-vous
Vous vous êtes inscrit à Grand Labo.
Bravo ! Votre compte est désormais activé, vous avez accès à tout le contenu du site.
Vos informations ont été correctement mises à jour.