Soutenir sa thèse en visioconférence devient pour beaucoup de jeunes chercheurs une réalité. Nouvel épisode de PhDLife, le podcast des jeunes chercheurs, co-animé avec Mathilde Maillard et organisé en live, sur YouTube.

Retrouvez tous les épisodes de PhDLife sur Soundcloud, Deezer, Spotify et iTunes.

Retrouvez le chapitrage du live sous la vidéo sur YouTube

C'est une idée qui, il y a peu encore, pouvait paraître saugrenue : soutenir sa thèse à distance, en visioconférence, seul derrière son ordinateur, avec, derrière l'écran, les membres du jury. Comme beaucoup d'autres habitudes et certitudes, la crise sanitaire du coronavirus a conduit nombre de doctorants et d'encadrants à envisager sérieusement d'avoir recours à un service de visioconférence pour devenir docteur.

Au vrai, la soutenance de thèse en vidoconférence est autorisée. L'article 19 de l'arrêté du 25 mai 2016 autorise « à titre exceptionnel, et à l'exception de son président, les membres du jury » à participer à la soutenance.  par des moyens de visioconférence ou de communication électronique permettant leur identification et leur participation effective à une délibération collégiale et satisfaisant à des caractéristiques techniques garantissant la transmission continue et simultanée des débats. 

C'est le cas de Quentin Muller, post-doctorant à l'Université de Bordeaux, qui a du organiser une soutenance à distance pour un des membres du jury qui ne pouvait être présent.

Romain Tavernier, doctorant en chimie à l'Université de Montpellier. Baptiste Louf, doctorant en mathématiques à l'Institut de Recherche en Mathématiques Fondamentales (Université de Paris/CNRS)

Maria Sara Magaro, docteure en Médecine Moléculaire et Régénérative à l'Université de Modène.

Maria Sara Magaro soutient sa thèse en visioconférence

Sylvie Pommier, vice-présidente adjointe chargée du doctorat à l'Université Paris-Saclay.

Johan Collot, Professeur à l'Université Grenoble Alpes (Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie)


Quelques liens utiles :